L’Évolution de la Philanthropie et la Chute de la Pyramide des Levées de fonds Don annuel Plate-forme de collecte de fonds en ligne Éducation à la collecte de fonds Article populaire

min lecture

Pendant longtemps, la philanthropie a été définie comme « le don d’argent à des organisations à but non lucratif. »Cependant, cette définition devient rapidement obsolète.

Elle évolue vers un sens plus approprié au paradigme du don d’aujourd’hui et moins axé sur l’industrie: cette philanthropie est « l’action de transformer le bien-être social des autres par la générosité. »

Cela implique qu’il y a beaucoup plus de philanthropes dans le monde que ne le reconnaît notre définition désuète. Plus important encore, cette nouvelle façon de voir la philanthropie oblige les organisations à but non lucratif à reconsidérer non seulement pourquoi elles font ce qu’elles font, mais comment elles le font au niveau systémique.

Cette évolution de la philanthropie est enracinée par les donateurs d’aujourd’hui (alias philanthropes) qui attendent de la transparence, de l’inclusion et de la démonstration de l’impact pour sécuriser leur implication.

Vous pouvez déjà voir l’impact: à travers le pays, les résultats des tactiques à canal unique « à l’ancienne » telles que le publipostage, les banques de téléphone et la sollicitation par courrier électronique sont à la baisse.

Les philanthropes d’aujourd’hui ne veulent pas être sollicités par un bureau centralisé dont le travail principal depuis plus de 30 ans consiste à convaincre les gens de donner de l’argent. Les philanthropes d’aujourd’hui veulent qu’on leur raconte une histoire pertinente pour leur vie et dans laquelle ils voient une opportunité de créer un impact tangible.

Le don est une expérience transformationnelle où un individu manifeste son moi ambitieux. En d’autres termes, ils actualisent et reconnaissent la personne qu’ils veulent être. Certes, nous sommes inspirés à donner parce que nous voulons avoir un impact sur les histoires auxquelles nous donnons, mais nous désirons aussi mieux nous définir et vivre nos valeurs personnelles. Pour cette raison, nous voulons que les récits que nous soutenons proviennent d’un conteur authentique plutôt que d’un individu essayant d’atteindre ses KPI mensuels.

Il ne s’agit pas de savoir si, mais quand les organisations à but non lucratif souscriront à cette façon de penser.

Ce changement de paradigme signifie que les organisations doivent changer de manière systémique la façon dont elles abordent les dons philanthropiques. Il est temps de modifier les descriptions de poste, d’ajouter de nouveaux rôles, de redéfinir la mission, la vision et les valeurs, d’explorer de nouvelles technologies et de créer des stratégies décentralisées pour l’administration, la création de contenu et la sollicitation. Le changement ne peut pas se produire du jour au lendemain : le véritable changement culturel prend du temps, parfois plusieurs années. Mais il ne fait aucun doute que c’est l’avenir de la philanthropie.

Chaque organisation à but non lucratif qui veut rester en affaires devra évoluer dans cette direction ou aura perpétuellement du mal à obtenir des résultats des tactiques de l’ancien monde dans le nouveau monde d’aujourd’hui.

Tourner la Pyramide de collecte de fonds sur sa TêteLiterally Littéralement.

La pyramide de collecte de fonds a longtemps été la référence dans l’industrie à but non lucratif pour « regrouper » les donateurs. Mais c’est une façon étrange de représenter une communauté de philanthropes — c’est une fausse représentation de ce qui se passe réellement tout au long du processus. L’évolution de la philanthropie nous oblige à ré-imaginer cette structure.

Actuellement, l’idée est qu’un donateur grimpe la pyramide d’un don unique à un donateur fidèle, à un donateur majeur, et finalement (si une organisation a fait du bon travail au fil du temps), il devient le saint graal: un donateur planifié ou principal.

Tout d’abord, il semblerait que grimper au sommet d’une pyramide représente beaucoup de travail! Ainsi, retourner immédiatement la pyramide de collecte de fonds à l’envers dans un entonnoir permet à la progression expérientielle de s’écouler sur le chemin de la moindre résistance.

Deuxièmement, il manque quelques couches dans ce nouveau « modèle d’entonnoir » avant même qu’un don ne soit atteint. Voici une ventilation:

Engagement

La première des nouvelles couches s’appelle l’engagement et c’est fondamentalement la couche la plus importante sur laquelle une organisation devrait se concentrer.

Les philanthropes de la couche d’engagement peuvent être considérés comme des « fleurs de mur. »Ils sont le public captif intéressé par les histoires qu’une organisation partage et ceux qui apprécient la façon dont ces histoires sont partagées. Cette couche prépare le terrain pour le reste de l’expérience que votre organisation va fournir: c’est le point de départ pour tous les membres de votre communauté. Il représente les points de contact de la narration à travers de multiples médiums qui informent et résonnent.

Sans engagement, le fond de l’entonnoir se rétrécit avec le temps.

Plus vos histoires seront pertinentes, personnalisées et optimisées pour les personnes concernées, plus elles seront susceptibles de vouloir créer un impact. Cerkl est un excellent exemple de technologie allant dans cette direction car elle permet aux participants de déterminer non seulement ce dont ils veulent entendre des histoires, mais comment et quand ils veulent les entendre.

En permettant à un membre de la communauté de contrôler son expérience, vous constaterez un taux d’engagement plus élevé avec les histoires que vous promouvez. C’est ainsi que vous pouvez catalyser les philanthropes pour passer à la couche suivante, appelée Participation.

Participation

La couche de participation est une représentation de tous les membres de la communauté qui ont pris une action de quelque nature que ce soit, pas seulement une transaction monétaire.

Cette couche comprend les membres de la communauté qui ont consacré du temps ou du capital social à votre organisation en partageant et en approuvant des histoires. Ce sont les voix qui sont entendues par le reste de votre communauté de philanthropes — ces voix excitent la couche d’engagement pour progresser et affirmer leur décision d’effectuer des transactions. Ce sont des évangélistes de l’organisation par affiliation. Ce n’est que lorsque ces évangélistes sentiront que leurs contributions sont appréciées qu’ils progresseront dans l’entonnoir pour faire un don.

C’est la couche dans laquelle il est particulièrement important de permettre au conteur authentique de partager ses expériences. L’accent est mis ici sur la participation et la croissance de votre communauté de base plutôt que sur la taille du don. Quelqu’un qui se soucie personnellement d’une campagne comme clean water sera toujours plus convaincant que quelqu’un qui publie du contenu au nom d’une personne ayant cette affinité.

Laissez les bénéficiaires raconter leur propre histoire à une communauté de personnes qui s’en soucient et votre message sera plus ciblé, plus résonnant, et vous ferez l’expérience d’une conversion plus élevée de cette couche à la suivante.

Cadeau pour la première fois

La couche suivante a traditionnellement été appelée Cadeau unique, mais devrait être renommée Cadeau pour la première fois: bien qu’il représente tous les membres de la communauté qui ont été contraints par affinité de faire un don une fois, l’accent devrait être mis sur leur progression grâce à une intendance efficace.

Dans le monde de la vente au détail, le nombre magique est trois. Trois achats et vous avez un client fidèle.

Cela se traduit bien par des dons à but non lucratif. Si un donateur donne trois fois (peu importe le montant) à votre organisation sur une période de moins de 24 mois, vous devez les faire avancer. Il est impératif que les donateurs de cette couche soient bien entretenus pour encourager ce don répété. Cela devrait inclure un minimum de sept messages de remerciement, une démonstration concrète de l’impact de leur don et une transparence fiscale absolue. C’est l’intendance à cette étape qui détermine en fin de compte la probabilité et le temps qu’il faut à un donneur pour atteindre la couche de donateurs fidèles.

Fidèle donateur

La couche de donateurs fidèles est délicate car c’est probablement là que les donateurs resteront le plus longtemps avant de mûrir pour faire un don important.

Les donateurs fidèles s’attendent à ce que vous soyez très personnalisé dans votre communication. Ils ont besoin d’une approche omnicanal de la sollicitation et de l’intendance pour se rappeler de l’impact de leurs dons, souvent sans que vos messages deviennent répétitifs ou envahissants. Dans cette couche, vous devez vous demander comment vous pouvez donner aux donateurs fidèles un avant-goût de l’interaction intime de l’expérience majeure de don nurture. Cela signifie revoir et affiner votre choix de canal et la fréquence des messages pour les adapter spécifiquement à ces personnes. Vous devez également vous rappeler de célébrer les anniversaires, les anniversaires et les souvenirs d’engrain pour établir une cadence afin de renforcer que si un don majeur est possible, votre organisation est en tête.

Assurez-vous d’effectuer régulièrement des analyses de patrimoine en temps réel pour déterminer qui sont vos meilleurs prospects de ce groupe et affiner vos efforts.

Cadeau majeur

La couche de cadeaux majeure est une question de relations.

C’est l’authenticité du représentant de votre organisation qui influencera le plus la régularité et la taille des cadeaux à cette étape. La transparence fiscale, la démonstration de l’impact, la reconnaissance de l’affinité et la célébration permettront à un donateur majeur de revenir et de continuer à donner année après année.

Tirez parti de ces donneurs pour inciter leurs pairs à faire de même: les oiseaux d’une plume se rassemblent. Capturez des témoignages sur les raisons pour lesquelles ils donnent et créez des profils sur ces personnes que vous pouvez partager avec leurs pairs. C’est une vie de dons majeurs qui mène au don principe ou planifié pour commémorer un héritage de philanthropie.

Bien qu’à un niveau élevé, ce nouvel entonnoir soit une amélioration radicale de la pyramide de collecte de fonds, vous pouvez en fait obtenir plus de précision. Chaque couche telle que décrite ci-dessus comporte des sous-couches en son sein. Si vous considérez chaque couche comme nécessitant des stratégies de sollicitation et d’intendance uniques, vous pouvez imaginer que chaque sous-couche peut également avoir ses propres stratégies.

En prenant vraiment le temps d’examiner attentivement les philanthropes de votre communauté à chacune de ces étapes, vous pouvez construire une expérience qui favorise un retour sur investissement et un engagement durables à long terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.